Armée du Salut

Des actions près de chez vous 1 Club de rencontres pour dames Camille Onipenko, 23 ans, est éducatrice spécialisée à la Fondation de l’Armée du Salut. C’est à l’occasion de son stage de classe de 3e effectué auprès d’enfants atteints de troubles du spectre autistique, qu’elle a découvert son intérêt pour le métier d’éducateur spécialisé. Elle a alors intégré un lycée proposant un baccalauréat technologique option « sanitaire et sociale ». Après l’obtention du bac en juin 2014, ne se sentant ni assez mature, ni assez expérimentée pour déposer directement sa candidature au concours d’entrée pour la formation d’éducateur spécialisé, Camille prend contact avec l’association Visa pour faire un Service Civique. Une mission lui est proposée au Poste de Strasbourg. Jusque-là, elle ne connaissait pas l’Armée du Salut. Elle participe à des activités nombreuses et variées : service des petits déjeuners pour les personnes en grande précarité, accueil à la Ligue du Foyer 1 , aide alimentaire pour des familles ayant peu de moyens, aide aux devoirs pour les enfants, animation de la troupe de scouts « Porteurs de Flambeau », animation en maison de retraite, visite de détenus en maison d’arrêt… Pour Camille, ce service civique a été l’opportunité d’être sur le terrain pendant 10 mois, en contact avec des publics Son rêve, devenir éducatrice spécialisée très variés. Cette expérience lui a donné la maturité nécessaire pour envisager d’intégrer la formation d’éducateur. « Je n’ai pas été élevée dans la foi chrétienne, mais j’ai été touchée de rencontrer des personnes ayant foi en Dieu et de baigner dans un environnement spirituel qui m’était inconnu. » Camille a appris que croire en Dieu permettait de croire en soi, de croire en l’autre et que cela donnait aussi une force incroyable pour servir son prochain. Durant cette année au Poste de Strasbourg, elle a tenté l’épreuve écrite du concours à l’Ecole Supérieure en Travail Educatif et Social (ESTES) de Strasbourg, mais elle a échoué à cette épreuve d’admissibilité. Au cours d’un séminaire organisé par l’association Visa, Camille a postulé à « l’institut de l’engagement » qui propose aux jeunes admis un accompagnement personnalisé pour leurs projets. Sa candidature a été retenue sur l’ensemble des épreuves. Ce titre de « Lauréate de Service Civique » lui a donné la possibilité d’accéder directement aux épreuves orales du concours d’admission à la formation d’éducateur spécialisé. Une chance pour elle qui venait de rater les épreuves écrites. Admise à l’IRTS (Institut Régional du Travail Social) de Nancy, elle y fait ses 3 années de formation d’éducatrice spécialisée, qu’elle achève en mai 2018. Camille est persuadée que son expérience aux côtés des officiers, des bénévoles et des bénéficiaires de l’Armée du Salut a été un véritable tremplin dans sa vie lui permettant de réaliser ce qu’elle voulait faire. Sa formation terminée, l’éducatrice nouvellement diplômée découvre sur Internet une offre d’emploi à la Fondation de l’Armée du Salut à Nancy au sein d’une structure d’accueil d’urgence pour mineurs non accompagnés. Sans aucune hésitation, elle s’est rendue directement sur place, son CV en main, motivée à travailler avec ceux qui avaient tant fait pour elle. Aujourd’hui, cela fait un an que Camille est diplômée, un an qu’elle travaille au sein de l’Armée du Salut comme éducatrice spécialisée. Propos recueillis par la major Ariane Olekhnovitch Camille entourée de l’équipe de bénévoles et de salariés qui servent les petits déjeuners à Strasbourg. En animation avec les enfants durant son service civique. NANCY 7

RkJQdWJsaXNoZXIy NTk2MzA=