Armée du Salut

Du côté de la Fondation Dans l’imaginaire collectif, les enfants grandissent avec un toit, une famille et dans un environnement stable. Mais pour certaines familles, au parcours de vie compliqué, c’est un rêve qui prend des allures de combat quotidien. Parfois, les parents doivent élever leurs enfants dans des conditions difficiles, voire dans la rue, puis dans des centres d’hébergement, où cohabitent familles en difficulté et personnes isolées. Pour les établissements de la Fondation de l’Armée du Salut, accueillir dans les meilleures conditions ces familles avec enfants est une priorité. Aider les parents à garder un lien privilégié avec leurs enfants, leur permettre de concilier vie familiale et vie collective, et tout mettre en œuvre pour assurer le meilleur avenir à des enfants issus de la plus grande précarité : tels sont les principaux objectifs d’actions qui impactent directement la vie de près de 1000 enfants accueillis chaque année dans les différentes structures. Pour les parents fragilisés, la vie en centre d’hébergement constitue d’abord une sécurité. Mais tant pour les femmes seules que pour les couples avec enfants, souvent en bas âge, les établissements ont rarement été pensés dès le début pour les petits. Les centres doivent ainsi évoluer et s’organiser pour leur offrir une place et leur donner une chance de s’épanouir dans l’intimité nécessaire à tout projet familial à travers des moyens socio-éducatifs, médico-psychologiques, mais aussi en aidant les parents à jouer leur rôle. Si certains parents sont très conscients de leur rôle éducatif et parviennent à se battre pour que leur enfant ne soit plus confronté aux mêmes difficultés qu’eux, d’autres ont connu un parcours si complexe que la maternité ou la paternité n’est plus une évidence. Bien souvent les conditions n’étaient pas remplies pour élever leur enfant en sécurité : la faim, l’exil, les violences de toutes sortes, la peur, la rue, la maladie... Le personnel des établissements de la Fondation de l’Armée du Salut se doit de repérer les situations éducatives critiques et d’accompagner les parents en leur proposant des repères et un lieu de vie sécurisant. Les solutions pour renouer le lien entre parent et enfant existent. Dans beaucoup de CHRS (Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale), les équipes de travailleurs sociaux alternent entre actions d’insertion et ateliers éducatifs. Certains centres organisent par exemple des ateliers maman-bébé, au cours desquels un animateur, épaulé par un psychomotricien, développe la relation entre la mère et l’enfant à travers des jeux interactifs. Ces jeux permettent de favoriser la motricité des tout-petits, afin de solliciter les mamans aux étapes décisives du développement infantile : premiers pas, expression, motricité et sociabilité. D’autres établissements font le choix de réserver des étages pour les parents avec enfants afin de leur permettre de préserver une vie familiale, dans une atmosphère propice, où la solidarité entre voisins et voisines de palier peut exister, comme dans une résidence classique. Ces initiatives constituent toujours des pistes intéressantes pour permettre à ces enfants très fragiles d’occuper à nouveau la place qu’ils méritent dans leur foyer. Maxime Klethi Responsable des Relations presse de la Fondation de l’Armée du Salut Une priorité de la Fondation de l’Armée du Salut 6 En Avant

RkJQdWJsaXNoZXIy NTk2MzA=