Armée du Salut

© The Salvation Army International Heritage Centre La sémantique salutiste veut traduire l’action et l’engagement. Ce vocabulaire militant se retrouve aussi dans les appels de fonds pour la réalisation des missions de l’Armée du Salut. Ainsi, la « cartouche » désigne l’enveloppe qui contient la dîme biblique : Chaque année, tu mettras à part dix pour cent de toutes tes récoltes. (Deutéronome 14 : 22) . Cette cartouche induit que l’argent est aussi le « nerf de la guerre ». La Semaine de Renoncement est définie par les Principes et méthodes de l’Armée du Salut parmi les efforts spéciaux annuels ayant pour but principal de réunir des fonds, pour l’œuvre salutiste, tout autour du monde. Cette action trouve sa source aux origines de l’Armée du Salut. En août 1886, le fondateur, William Booth, lance un défi au public de l’Exeter Hall 1 à Londres : il souhaite étendre l’action du mouvement dans le monde et sollicite le soutien financier de ces auditeurs. Ces derniers souscrivent une promesse de dons sur des bordereaux qui sont ensuite recueillis. Le major John A. Carleton n’est pas en mesure de répondre à cet appel, mais il a le sentiment de devoir s’engager pour venir en aide aux besoins pressants d’un mouvement en pleine croissance. Inspiré dans la prière, il rend une promesse d’offrande ainsi rédigé : « En me privant de pudding tous les jours pendant un an, je calcule que je peux économiser 50 shillings. C’est ce que je vais faire, et je remettrai le montant indiqué le plus rapidement possible » . La Semaine de Renoncement Un don motivé Le Fondateur fait lire ce message à son fils Bramwell et lui déclare : « Cet officier et son renoncement au pudding m’ont donné une excellente idée ! Je ne veux pas que l’on se prive d’une partie de nourriture pendant douze mois, mais il me semble, pourtant, que nos gens seraient prêts à sacrifier durant une semaine leur dessert, leur thé, leur sucre ou leur beurre ! » La première Semaine de Renoncement eut donc lieu du 4 au 11 septembre cette année-là. Plus de 50.000 personnes y participèrent. Certains firent même don de toute une semaine de salaire. En 1888, la Semaine de Renoncement devient mondiale : cent missionnaires seront envoyés à l’étranger en six semaines, et l’Armée du Salut pourra annoncer l’Évangile de Jésus-Christ dans cinq nouveaux pays. De cette façon, les salutistes expérimenteront l’enseignement des premiers apôtres chrétiens : Les Églises qui ne jeûnent pas et qui ne prient pas, n’ont pas de missionnaires (Actes 13). Depuis lors, dans cet effort, nous pouvons donner une forme précise à nos élans charitables dans un esprit d’abnégation. Plus encore, nous soutenons l’Armée du Salut afin qu’elle puisse conforter et étendre ses ministères au-delà des 131 pays dans lesquels elle œuvre aujourd’hui. Sergent-major Marc Muller La Semaine de Renoncement est une tradition qui existe depuis 1886 En 2019, la Semaine de Renoncement a permis de collecter près de 24,5 millions d’€ à travers le monde ! Continuons à faire de petits sacrifices qui peuvent vraiment changer la vie d’autres personnes. 1 Le bâtiment a été démoli et le Strand Palace Hotel a été construit à sa place et a ouvert ses portes en septembre 1909 5

RkJQdWJsaXNoZXIy NTk2MzA=